Archives de la catégorie événements

Retour sur le BarCampBankParis7

J’ai participé avec Christophe Ducamp à l’organisation du BarCampBankParis7 le 28 janvier dernier.  Un bon succès populaire avec plus de 100 personnes dès la session du matin.  Merci à tous ceux qui sont venus et aux sponsors qui nous ont permis d’organiser l’événement. Malheureusement en tant qu’organisateur j’ai plus étais spectateur qu’acteur de cette édition. J’ai quand même participé à quelques ateliers et voici ce qui m’a marqué :

La créativité en action

-        OpenBankProject , excellent projet de logiciel de banque en OpenSource et surtout construit autour d’APIs. J’aime beaucoup le concept de pouvoir ouvrir l’accès à son compte en banque à des tiers à avec des niveaux de granularités différents : à ma femme je montre tout ou presque, à un organisme de crédit je montre juste que je suis dans le vert depuis 1 an. Un peu sur le principe des cercles de Google+. Le modèle pourrait s’appliquer en premier aux ONG qui veulent vraiment être transparentes sur leur rentrées et sorties d’argent. J’aime ce projet qui pourrait devenir une couche importante d’un futur « Banking OpenSOurce Stack ». Mais sans les autres couches disponibles pour l’instant OpenBakProject doit encore s’ancrer assez fortement sur les « vraies banques ». Je pense que ça ne va pas être facile à vendre, mais ce projet va dans la bonne direction. Merci aux 2 fondateurs de s’êtres déplacés de Berlin.

-        Réflexion #rebootbanking : un atelier un peu fourre-tout ou de bons questionnements ont émergé (une mindmap de la session par Thierry Marianne ):

  • Une banque 100% automatique sans humain est-elle possible ? souhaitable ? en d’autre terme à ton besoin des banquiers ? tout une partie des process peut bien sûr être totalement automatisée, comme l’explique l’excellent article de Chris Skinner sur le sujet . Mais il existe une partie conseil qui peut/doit être fait par des humains (nous parlons ici plutôt du financement de PME ou de banque privée). Seulement ces « humains » doivent-ils être banquiers ou plutôt spécialiste de mon secteur ? Peut être qu’une banque communautaire où les anciens clients deviennent des banquiers intérimaire pour accompagner les « nouveaux » dans les méandres de la gestion de trésorerie ou de l’augmentation de capital. Il pourrait aussi y avoir des conseillers freelance multisupports qui ne se spécialisent sur une banque mais un panel de solutions de financements.
  • A-t-on besoin d’agences bancaires ? ici nous avons évoqués des pistes d’agence unique, sorte de point banque commun où se font concurrence plusieurs ATM pour la plupart des opérations et quelques banquiers qui travailleraient en freelance en suivant des projets de A à Z et proposant des produits de plusieurs fournisseurs. Les ATM pourraient adapter leurs offres et prix en fonction des besoins de la banque. Besoin de compte d’épargne pour faire du core Tier1 ? des opérations marketing d’abondement sont proposés pour inciter le dépôt d’un chèque ici plutôt que là. Besoin de vider ses ATM car un rechargement vient demain, des coupons offerts en plus…
  • Comment visualiser l’argent ? une vraie question et les interfaces bancaires ne sont vraiment pas innovants mais surtout pratiques, et les acteurs du PFM ne proposent pas aujourd’hui d’évolutions transcendantes. Certes ils fournissent des graphiques mais nous sommes toujours proches du niveau Excel. Il doit exister d’autres méthodes mieux adaptées pour représenter l’argent. Holvi est un bon exemple d’interface différent, la banque en ligne fournie plutôt une sorte de timeline ou live stream à la twittter/facebook qui permet de voir défiler les interactions autour du compte (démonstration vidéo) . On imagine aussi des principes de visualisation de l’argent en flux dynamiques et non en stock un peu comme le fait Simple qui affiche des comptes qui anticipent le dépenses et entrées d’argent à venir.

-        Le Crédit Agricole était présent en force car ils avaient annoncé la veille la sortie de leur API et de leur APPstore. Plus de détails sur  c’est pas mon idée et le compte twitter de l’initiative.  Bravo à eux, une « grosse banque » qui lancent des expérimentations comme cela fait plaisir. J’espère qu’ils parviendront à faire naitre un écosystème sur leur plateforme.

-        A la fin de la journée Frederic Baud a fait une excellente présentation sur le modèle économique de la banque et pourquoi il était possible d’imaginer une banque de détail à la « Iliad/free ». Des services de bases offerts, et des services spécialisée sur des verticaux en plus. Il a écrit avec @niolasmax une étude en vente sur leur site.



Il y a aussi eu d’autres groupes de travail auxquels je n’ai pas participés :

, , , , , , ,

Un commentaire

François Chérèque just checked In @Nation

Ok en ce moment c’est un peu la loose en France, grèves plus ou moins suivies, pénurie d’essence bien réelle et surtout nos sacro-saintes manifestations. Et là quand il s’agit de manifestations nous avons toujours droit à notre guerre des chiffres quand au nombre exact des participants avec les écarts énormes entre les chiffres des syndicats organisateurs et ceux des policiers.

Quel est le vrai chiffre? chacun a son avis sur la question. « Il faut multiplier le chiffre de la police par 2″ me dit un collègue sûr de lui, d’autres pensent qu’il faut faire la moyenne des 2 chiffres, certains (rares) croient aux chiffres de la Police et personne ne croit aux chiffres des syndicats qui sont clairement un outil politique (mais pourquoi s’en priveraient-ils?).

Mais avec toutes les technologies maintenant à notre disposition, n’est il pas possible d’avoir un chiffre qui reflète effectivement la réalité!<== je soupçonne que ni les syndicats ni la police n’y trouvent leur intérêt mais bon pour l’exercice je continue.

Quelques pistes de réflexion :

Le check-in géant : je veux mon badge manif!

Avec un taux de pénétration du téléphone mobile qui frise maintenant les 100% ça m’étonnerait que chaque manifestant n’ait pas un mobile dans la poche. Et bien si chacun lance Foursquare au moment d’arriver sur la manif ou bien à certains point précis on a notre comptage en temps réel et en plus crowdsourcé. Bon ok les smartphones pouvant faire tourner Foursquare ne représentent qu’environ 20% du parc, on redresse tout ça avec quelques coeffs et c’est bon. En plus on pourra ensuite avoir des belles cartes comme celle-ci qui nous permettra de voir où y a t il le plus de mecs ou de femmes dans la manif!

Je vous conseille d’ailleurs d’aller voir le site weeplaces et son appli ratio excellente

intérêt de la solution : un mega swarm badge pour tout le monde et même des badges spécifiques type CGT ou FO. ça envoie grave pour montrer aux américains de passage lors du prochain leweb 10.

inconvénient : la vie privée, même si on anonymise les données pour le comptage global, tout ton réseau d’ami est au courant que tu es à la manif, emmerdant pour ceux qui acceptent d’être ami avec leurs patrons sur facebook.

les cellules de téléphonie mobile, mouchard moderne

Même constat que précédemment, un téléphone dans la poche de chaque manifestant. Bon là il faut mettre dans la boucle nos chers opérateurs mobile et puis on lance une petite analyse des montées de trafic sur les cellules le long du parcours.  Simple, et efficace. Bon il faut retirer les personnes qui habitent sur le trajet et donc dépendent aussi de ces cellules mais pour ça il suffit de prendre plusieurs jours sans manifs (si si ça existe encore), faire une moyenne du nombre de gens habituellement reliés aux antennes, et on les retranche du chiffre global le jour de la manif.

Vu qu’on arrive à faire ça avec les données des téléphones mobiles, pourquoi pas l’utiliser pour le comptage?

Urban Mobs – Paris sms
envoyé par QNTV. – Vidéos des dernières découvertes technologiques.

Avantages : on garde les même circuit bien huilé d’échanges d’infos entre les opérateurs mobiles et la police…

Inconvénients : Quand Free va rentrer sur le marché du mobile, je sens qu’il va vouloir se démarquer de ses camarades et se positionner en défenseur de la liberté. Résultat ils vont fournir les données brutes à la police au format papier et nous n’aurons que les chiffres exacts qu’après 6 mois de ressaisie informatique.

Le drone et l’algorithme

Quand on voit que pour quelques centaines d’euros on peut se payer un drone dirigé par un Iphone, je ne vois pas pourquoi la police et les syndicats ne pourraient pas se payer quelques drones pour survoler les manifs prendre des photos de tout ça et puis lancer un petit logiciel qui va nous compter toutes ces têtes. Google est bien capable de reconnaitre toutes les personnes présentes sur mes photos de familles grâce à Picassa ou même à flouter les têtes automatiquement dans streetview.

C’est d’ailleurs l’expérience qu’ont tentée des journalistes (de FranceSoir, MediaPart n’a fait que compter à la main, low tech) en confiant à une start up espagnole le soin  de photographier, recoller les photos prises depuis le toit des immeubles et compter grâce à un logiciel qui reconnait toutes les têtes. Résultat, des chiffres légèrement inférieurs à ceux de la police….

Avantage : on a des images pour faire des recomptes en cas de contestation.

Inconvénients : si les casseurs récupèrent les iphones et prennent le contrôle des drones, des nouvelles formes de « cassage 2.0″ pourraient apparaitre…

Il existe encore d’autres solutions techno, l’analyse des hashtag twitter, l’analyse automatique des photos prises par tous lors des manifs, ou encore, ma préférée, Recorded Future , une des dernière acquisition de Google (avec la CIA comme co-investisseur…) spécialisée dans l’anticipation du futur à partir des éléments du web et du passé.

C’est parfait on aura même plus à manifester et Google (ainsi que la CIA pour nos amis fan de complot) pourra nous donner les chiffres de la manif la veille pour les journaux (si ceux ci existent encore) du matin!

Enhanced by Zemanta

, , ,

3 commentaires

Le twitter nouveau est arrivé : un pas de plus vers les internetS

Cette nuit Twitter a annoncé sa nouvelle version. Et ils ne l’ont pas appeler twitter 2.0 (ou encore plus geek  1.8) mais le new twitter. Ça me rappelle le New coke qui s’était soldé par le retour du Classic coke quelques temps après…

Donc le nouveau twitter c’est un twitter sur 2 colonnes avec des onglets. En clair et rapide c’est un twitter qui propose les focntionalités que les clients tiers (type seesmic, tweetdeck) proposaient depuis quelques temps dans leurs apps.

La colonne de droite va afficher des informations et surtout le contenu des tweet qui défile sur la timeline dans la colonne de gauche. Les onglets vont permettre de passer d’un univers à un autre (réponse, retweete…)

J’ai comme l’impression que le new twitter ça va être un twiter où l’on va passer de plus en plus de temps au sein de l’univers Twitter un peu comme Facebook le fait très bien et comme Google le fait avec ces dernières versions où de plus en plus de résultats de requêtes renvoent vers son propre domaine (maps, actualités…).

Cela me rappelle mon retour de vacances la semaine dernières quand j’ai ouvert ma boite aux lettre pour y trouver ces 2 couvertures de magasines. 

Derrière nous avons donc des stratégies de conservation de l’audience et monétisation des eyeball.

Alors les hardcore user vont faire des manifs pour retrouver l’ancien Twitter comme on l’a vu avec l’ancien ReTweet et avec le New coke.. Certains vont se tourner vers status.net et autres alternatives ouvertes de Twitter. Mais bon la majorité va suivre et peut être même que de nouveaux vont continuer à venir.

Questions à plusieurs milliards de $ : où est l’asymptote de cette courbe ?

Alors The web is dead ou bien Internet est mort vive les internetS.

Enhanced by Zemanta

, , , , ,

2 commentaires

l’ère du Google Top of Mind

Image representing Google as depicted in Crunc...
Image via CrunchBase

Google vient d’annoncer aujourd’hui le lancement de Google Instant. Le moteur de recherche plus rapide que son ombre. Le principe est simple, les résultats s’affichent au fur et à mesure que vous tapez votre requête (il faut un compte google pour pouvoir l’essayer). Donc dès que vous tapez la première lettre Google vous propose automatiquement des mots.

Je pense que nous pouvons appeler ces résultats le « Top of Google Mind » pour faire écho au « top of mind » cher au marketeur..

Je me suis lancé dans le regroupement des « top of google mind » pour Google Instant en version française dans le tableau ci-dessous.

Tableau des résultats de Google Instant au 8 Septembre 2010

Lettre 1er résultat 2éme résultat 3éme résultat 4éme résultat
a anpe allocine air france amazon
b but bnp badoo bon coin
c caf carrefour cdiscount conforama
d deezer darty dailymotion decathlon
e ebay eurosport edf equipe
f facebook fnac free face
g gmail google map go sport google earth
h hotmail hotmail.fr habbo hsbc
i ikea impots itune itineraire
j jeux jeux.fr jeu jeu.fr
k kiabi koreus kiloutou kinepolis
l le bon coin la redoute lcl lequipe
m meteo mappy msn meteo france
n nrj norauto neuf nouvelle star
o orange om opodo oscaro
p pagesjaunes programme TV pole emploi pages blanches
q quelle quick qpuc qui donc
r ratp reverso rmc ryanair
s sncf sfr skyrock skyblog
t tf1 traducteur traduction telecharger
u ugc utube ucpa ursaff
v via michelin vdm voila voyages sncf
w wat wikipedia w9 wow
x xbox xe xanaka xnview
y youtbe yahoo yahoo mail youtub
z zara zahia zaz zylom

Ce tableau est disponible dans Google Spreadsheet ici https://spreadsheets.google.com/ccc?key=0ApXywjwwQ8VndEFUaU5qai1CZHk1V24yTWNBSi04d2c&hl=en

On peut voir des résultats assez amusants.

-         une bonne représentativité des fonctions indispensable de l’état : ANPE qui sort à peine un « a » tapé sur le clavier mais aussi URSAFF, CAF, pole emploi et bien sur Impôt pour financer tout cela.  Je ne sais pas quelle conclusion tirée mais ça m’a l’air triste pour l’état de notre économie…

-          les gros du web sont tous là avec les services de Google qui squattent la lettre G, Hotmail, Msn, Facebook et Yahoo qui partage Y avec Youtube. Mais on voit aussi les stars françaises avec Le bon coin (qui apparaît 2 fois avec b et l), Deezer et celles qui montent avec VDM (Vie de merde) et Oscaro (je ne savais pas que tant de personnes avaient besoin de pièces détachés automobiles)

-         Les français sont joueurs avec « jeux » qui occupe toutes les propositions de J mais aussi Zylom, World of Wordcraft et l’étonnant QPUC acronyme de Question pour un champion…

-         Coté commerçants les grands réseaux de magasins physiques sont bien représentés avec IKEA, KIABI, ZARA, DARTY, CARREFOUR, CONFORAMA, QUICK et les 2 sportifs GO SPORT (étonnamment au milieu de Google mail, maps et earth…) et Decathlon . Les grands du ecommerce sont aussi là avec Amazon, la FNAC et C discount.

-         Les FAI sont tous là : Orange, SFR, Free et même Neuf.

-         Enfin le coté LOL de la liste avec ZAHIA qui ressort en deuxième position pour la lettre Z. Nous verrons si notre chère hôtesse du Zlaman Café passera l’hiver…

Alors je ne sais pas quel algorithme décide de quel mot va apparaître avec la première lette mais je pense que les spécialistes du SEO ont encore de nombreuses années de contrats devant eux pour promettre à Loreal de sortir en premier avec le L et Zoo de Vincennes de sortir avant Zahia.

Enhanced by Zemanta

, , , ,

2 commentaires

Liberté, égalité, neutralité…. du net

Le débat actuel sur la neutralité du net soulève de nombreuses questions y compris en dehors de la sphère du net. J’ai eu la chance de participer récemment à 2 conférences sur le sujet : digiworld par l’idate avec l’essentiel des grands opérateurs (Orange, SFR, Bouygues, ATT, NTT) puis une table ronde sur le sujet à la cantine (les vidéos sont disponibles en fin de post).

Net neutrality on the road!

Net neutrality on the road!

Qu’est ce que la neutralité du net ?

Il existe de nombreuses pages sur la définition du sujet, mais je vais juste répéter celle de Beinjamin Bayart, président d’un FAI indépendant FDN que je trouve simple et juste.

Internet est un réseau composé de 40 000 sous réseaux provenant des 40 000 opérateurs dans le monde qui  se mettent d’accord sur des formats et des protocoles communs. Une fois dans ce réseau, où que je sois sur internet je dois toujours voir le même internet. C’est donc un réseau neutre, un internet neutre.

Il peut y avoir des filtres qui occultent une partie d’internet. C’est autour de cette problématique qu’ont lieu les débats et les futurs lois probables.

En terme plus business, le débat sur la neutralité du net doit permettre de trancher si les propriétaires de tuyaux (les opérateurs fixes et mobiles qui sont aujourd’hui les mêmes) ont un droit de regard, d’interdiction, ou en tout cas le droit de prioriser ce qui passe dans leurs tuyaux.

Bien sur un tel sujet soulève beaucoup de questions plus large le combat entre les services web et les opérateurs telecoms, notamment sur les plans politique, juridique, philosophique (questions de liberté individuelle, censure d’état…). Je me contenterai d’analyser le débat à partir des conférences publiques auxquelles j’ai assisté mais il existe de nombreuses sources sur le sujet. Pour approfondir Je vous conseille les pearltrees suivantes :

Netneutrality

Durant la conférence Digiworld, plusieurs débats dans différents ateliers ont porté sur la problématique de la neutralité du net (« net neutrality » en anglais). C’est actuellement le débat de fond de l’écosystème des opérateurs et du web, qui doit être tranché dans les prochains mois par les autorités de régulation. C’est une problématique globale puisque les acteurs américains (verizon, att), européens (orange, sfr, vodafone) et japonais (NTT docomo) ont fait part leur opinion lors de la conférence.

L’exemple le plus marquant de non neutralité du net est celui des applications de Lire la suite »

, , , , , , , , , ,

3 commentaires