Archives de la catégorie Visualisation

François Chérèque just checked In @Nation

Ok en ce moment c’est un peu la loose en France, grèves plus ou moins suivies, pénurie d’essence bien réelle et surtout nos sacro-saintes manifestations. Et là quand il s’agit de manifestations nous avons toujours droit à notre guerre des chiffres quand au nombre exact des participants avec les écarts énormes entre les chiffres des syndicats organisateurs et ceux des policiers.

Quel est le vrai chiffre? chacun a son avis sur la question. « Il faut multiplier le chiffre de la police par 2″ me dit un collègue sûr de lui, d’autres pensent qu’il faut faire la moyenne des 2 chiffres, certains (rares) croient aux chiffres de la Police et personne ne croit aux chiffres des syndicats qui sont clairement un outil politique (mais pourquoi s’en priveraient-ils?).

Mais avec toutes les technologies maintenant à notre disposition, n’est il pas possible d’avoir un chiffre qui reflète effectivement la réalité!<== je soupçonne que ni les syndicats ni la police n’y trouvent leur intérêt mais bon pour l’exercice je continue.

Quelques pistes de réflexion :

Le check-in géant : je veux mon badge manif!

Avec un taux de pénétration du téléphone mobile qui frise maintenant les 100% ça m’étonnerait que chaque manifestant n’ait pas un mobile dans la poche. Et bien si chacun lance Foursquare au moment d’arriver sur la manif ou bien à certains point précis on a notre comptage en temps réel et en plus crowdsourcé. Bon ok les smartphones pouvant faire tourner Foursquare ne représentent qu’environ 20% du parc, on redresse tout ça avec quelques coeffs et c’est bon. En plus on pourra ensuite avoir des belles cartes comme celle-ci qui nous permettra de voir où y a t il le plus de mecs ou de femmes dans la manif!

Je vous conseille d’ailleurs d’aller voir le site weeplaces et son appli ratio excellente

intérêt de la solution : un mega swarm badge pour tout le monde et même des badges spécifiques type CGT ou FO. ça envoie grave pour montrer aux américains de passage lors du prochain leweb 10.

inconvénient : la vie privée, même si on anonymise les données pour le comptage global, tout ton réseau d’ami est au courant que tu es à la manif, emmerdant pour ceux qui acceptent d’être ami avec leurs patrons sur facebook.

les cellules de téléphonie mobile, mouchard moderne

Même constat que précédemment, un téléphone dans la poche de chaque manifestant. Bon là il faut mettre dans la boucle nos chers opérateurs mobile et puis on lance une petite analyse des montées de trafic sur les cellules le long du parcours.  Simple, et efficace. Bon il faut retirer les personnes qui habitent sur le trajet et donc dépendent aussi de ces cellules mais pour ça il suffit de prendre plusieurs jours sans manifs (si si ça existe encore), faire une moyenne du nombre de gens habituellement reliés aux antennes, et on les retranche du chiffre global le jour de la manif.

Vu qu’on arrive à faire ça avec les données des téléphones mobiles, pourquoi pas l’utiliser pour le comptage?

Urban Mobs – Paris sms
envoyé par QNTV. – Vidéos des dernières découvertes technologiques.

Avantages : on garde les même circuit bien huilé d’échanges d’infos entre les opérateurs mobiles et la police…

Inconvénients : Quand Free va rentrer sur le marché du mobile, je sens qu’il va vouloir se démarquer de ses camarades et se positionner en défenseur de la liberté. Résultat ils vont fournir les données brutes à la police au format papier et nous n’aurons que les chiffres exacts qu’après 6 mois de ressaisie informatique.

Le drone et l’algorithme

Quand on voit que pour quelques centaines d’euros on peut se payer un drone dirigé par un Iphone, je ne vois pas pourquoi la police et les syndicats ne pourraient pas se payer quelques drones pour survoler les manifs prendre des photos de tout ça et puis lancer un petit logiciel qui va nous compter toutes ces têtes. Google est bien capable de reconnaitre toutes les personnes présentes sur mes photos de familles grâce à Picassa ou même à flouter les têtes automatiquement dans streetview.

C’est d’ailleurs l’expérience qu’ont tentée des journalistes (de FranceSoir, MediaPart n’a fait que compter à la main, low tech) en confiant à une start up espagnole le soin  de photographier, recoller les photos prises depuis le toit des immeubles et compter grâce à un logiciel qui reconnait toutes les têtes. Résultat, des chiffres légèrement inférieurs à ceux de la police….

Avantage : on a des images pour faire des recomptes en cas de contestation.

Inconvénients : si les casseurs récupèrent les iphones et prennent le contrôle des drones, des nouvelles formes de « cassage 2.0″ pourraient apparaitre…

Il existe encore d’autres solutions techno, l’analyse des hashtag twitter, l’analyse automatique des photos prises par tous lors des manifs, ou encore, ma préférée, Recorded Future , une des dernière acquisition de Google (avec la CIA comme co-investisseur…) spécialisée dans l’anticipation du futur à partir des éléments du web et du passé.

C’est parfait on aura même plus à manifester et Google (ainsi que la CIA pour nos amis fan de complot) pourra nous donner les chiffres de la manif la veille pour les journaux (si ceux ci existent encore) du matin!

Enhanced by Zemanta

, , ,

3 commentaires

Prezi : RIP powerpoint

Nous l’attendions tous depuis longtemps : la killer app qui va enfin tuer powerpoint, ce formidable logiciel de Microsft où tout doit être dit en bullet points, et dans le cadre fermé d’une diapositive. Et bien le vent nouveau nous vient de l’est avec la start-up hongroise Prezi.

Avec leur solution de présentation en ligne basée sur la possibilité de zoomer et dézoomer à l’infini, ils révolutionnent le genre.  Je pense vraiment que nous tenons là l’application de présentation de demain. Voici quelques exemples pour vous illustrer la puissance de l’outil : Une présentation de l’outil par l’équipe de prezi

Une très bonne présentation sur comment suivre des informations Lire la suite »

, , , ,

3 commentaires

Le web semantique c’est déjà demain

Bon les vacances se sont biens passées, déconnecté totalement puisque j’étais au Mozambique la tête sous l’eau.

A mon retour en lisant mes différents flux je suis tombé sur une petite bombe. Une vidéo qui démontre (à mon avis) la puissance future du web sémantique. Parrallax est un moteur de recherche sémantique basé sur Freebase, un wikipedia en version base de données (attention ne pas confondre avec la free base la drogue des rednecks).  C’est à dire une base de données que tout le monde peut éditer.

Bon comme le concept de web sémantique n’est pas des plus simples à expliquer je vous laisse regarder la vidéo pour comprendre par vous-même :


Freebase Parallax: A new way to browse and explore data from David Huynh on Vimeo.

Je pose une question et j’ai une réponse directement sur la forme de données et non sous la forme de mots au millieu d’une page. Je suis impressionné. Bon par contre j’ai testé et ça marche mais c’est horiblement lent. Si vous voulez tenter c’est ici.

En finance il existe tellement de données que des moteurs sémantiques qui permettent de trier et classer l’information vont fournir de formidable filtre.

, ,

4 commentaires

Visualisation des données : le nerf de la guerre

PhotoSynth de Microsoft

A mon avis, la fameuse révolution du web 2.0 tient du fait que les outils qui permettent de créer du contenu numérique (autrement dit des données) coûtent de moins en moins chers et sont de plus en plus faciles à utiliser. L’explosion web 2.0 est souvent symbolisée par les sites de partage de photos, musique, profil et autres. Mais sans des moyens de création et de diffusion à faible coût, ces sites ne seraient jamais apparus ou n’auraient pas grand chose à partager (enfin c’est l’histoire de la poule et de l’oeuf mais là n’est pas le sujet de mon post).

Il y a maintenant, entre les mains de plus en plus de personnes, beaucoup d’appareils photos numériques, de GPS, de téléphone, de boite mail, de profils, de lecteur MP3, de divx, de blogs, de carte bancaire… Et tous ces outils laissent des traces et créent des données.

Mais maintenant que nous savons qu’il y a un nombre exponentiel de données sous toutes formes, disponibles sur Internet, la vrai question est de savoir comment filtrer, trier et visualiser ces données. A mon avis, les gagnants de la prochaine évolution du web sont ceux qui nous permettrons de filtrer ces données (les moteurs de recherche sémantique par exemple que certains appellent déjà le Web 3 ou web sémantique) mais tout aussi important, de visualiser ces données. La guerre est ouverte, et celui qui présentera les données classées, filtrées, décortiquées pour être la dernière couche devant les yeux de devant les yeux de l’utilisateur/client sera sur la bonne voie.

Maintenant que le web est de plus en pus granulaire, éclaté en autant de petit bout de données, nous avons besoin d’outils pour les trier et les présenter de façon compréhensible. C’est pourquoi ces derniers temps je me renseigne pas mal sur les nouvelles formes de visualisation.

J’ai l’impression qu’il se passe beaucoup de choses dans le monde la visualisation des données et nous commençons à quitter la phase primaire de présentation des chiffres dans un tableau et des photos dans un cadre ou sur une simple page web.

A titre, d’exemple, j’ai découvert récemment Photosynth, une technologie rachetée par Microsoft, qui m’a fait littéralement halluciner. Cet algorithme est capable de récupérer Lire la suite »

, , , ,

Pas de commentaire